Terre, terreau, compost, fumier, les différences

Terre, terreau, compost, fumier, les différences

Tout un monde de complexité! Je vais simplifier la chose. Alors pour les experts, ne montez pas aux barricades! Car nous pourrions faire une Maitrise en la matière!

 

Terre :

Matière extraite du sol, Matière qui forme la couche superficielle. Selon Wikipedia.

Il faut savoir qu’il ne reste presque plus de terre fertile, riche, à prélever naturellement au Québec ou en Ontario. Ce qu’on nous vend en sac sous l’appellation terre, c’est de la terre noire, vide en nutriments (fond de tourbière) ou c’est majoritairement du sable (top soil). C’est du bas de gamme, peu dispendieux, trop acide, pauvre en éléments nutritifs, alors cela devient un support physique pour nos plantes, mais ne les nourrit nullement, c’est du vent et peut même créer des débalancements (pH). Alors n’en cherchez pas chez nous, nous n’en tenons pas!

Voir un complément du Jardinier Paresseux en la matière!

 

 

Terreau

Le terreau est un support de culture naturel, formé de terre végétale enrichie de produits de décomposition qui apportent la matière organique. Il est utilisé pour les cultures potagères ou horticoles. Selon Wikipedia.

Ainsi, les terreaux sont des mélanges riches en matières organiques (végétale ou animale), également appelé substrat (support de culture), soit de bonnes bases pour vos potagers et vos plates-bandes. Les terreaux, selon les utilisations, peuvent contenir en autre du compost végétal, du sable, de la tourbe, de l’argile, des écorces, de la terre noire, du fumier composté, … Mais ce n’est pas tout, vos plantes ont d’autres besoins, vous devez en tenir compte, tel que d’être nourrit.

À chaque culture son terreau, Voir nos terreaux!

 

Compost

Le compostage est un processus biologique aérobie de conversion et de valorisation des matières organiques en un produit naturel, stabilisé, hygiénique, semblable à un terreau, riche en composés humiques et minéraux appelé compost. Selon Wikipedia. 

Ainsi, un compost a été transformé par les activités microbiennes (il a chauffé). Il est le résultat de la décomposition de la matière organique. Il n’est plus un fumier (base animale). Il ne sent pas, et est plutôt homogène, on ne reconnaît plus les débris végétaux (feuilles, pailles, tiges, déchets de table), il a l’aspect physique d’une "terre". C’est un élément essentiel à ajouter à toutes les cultures, surtout pour les plantes du potager qui sont gourmandes, tel que les tomates, les aubergines et les poivrons. C’est un fertilisant naturel et un amendement, il nourrit votre plante et surtout votre sol. Il existe des composts à base animal, végétal et même de produits de la mer. Tous apportent des éléments particuliers. Ajouté au sol, le compost pur contient généralement assez de minéraux pour contenter les plantes à croissance lente, mais il peut être nécessaire de rajouter un fertilisant naturel dans le cas des plantes à croissance rapide, comme les légumes. Les vrais composts, comme le compost domestique que vous avez préparé vous-même ou le vermicompost, correspondent parfaitement à la définition pure d’un compost. Toutefois, la plupart des mélanges sont réalisés avec l’ajout de terre, terreau. Il n’y a pas de risques de brûlures avec le compost.

À chaque culture son compost, Voir nos compost!

 

Mode d’emploi et utilisation :

*Pelouse : Épandre une mince couche sur la surface et réensemencer au printemps (mi-mai) et à la fin de l’été (mi-août)

*Jardinière et pot : Déposer une couche au fond du contenant

*Plate-bande et potager : Lors de la plantation, mélanger 1 partie de compost à 3 parties de terre existante ou terreau rapporté.

 

Fumier

Le fumier ou fumure est un matériau semi-solide composé de différents déchets de matière organique, issus de lisier associé à de la litière absorbante et structurante de composition plutôt carbonée de type pailles de céréales, fougères, granulés de bois, etc. Selon Wikipedia.

N’utiliser jamais du fumier non composté dans vos plantations, car vous allez causer des dérèglements, surtout au niveau de l’azote, ce qui créera des carences en azote, puisque les activités microbiennes n’ont pas décomposés le fumier en compost. Les fumiers, principalement ceux de mouton et de poulet, sont des fertilisants naturels. Mais prudence, mal dosés, ils pourraient brûler vos plantes.

Voir nos fumiers

 

Dans toute culture, un bon sol, c’est la base. Lorsqu’on nourrit notre sol, par ricochet on nourrit notre plante, ainsi les terreaux, les composts et les fumiers compostés participent à cette action. À cela, doit s’ajouter des fertilisants, engrais naturels pour nourrir nos plantes plus gourmandes pour lesquelles nous avons de grandes attentes de performance.

 

Nous sommes là pour vous guider.

Au plaisir et bon jardinage!

  

par Mélanie Coulombe, B.SC.A.

Enracinés

Designer de jardins, Horticultrice, Gestionnaire d’Espaces Verts et des Sciences de l’Environnement