Semis direct au potager

Semis direct au potager

 

C’est enfin le temps de s’amuser au potager, lorsque les conditions du sol sont propices pour nos activités de jardinage. C’est-à-dire qu’il n’y a plus de risque de compacter le sol par nos travaux et que le sol s’est asséché. Bien que certains légumes doivent être semés tôt à l’intérieur, en mars ou en avril, bon nombre peuvent être semés directement au jardin et ce avec beaucoup de succès. Les voici :

 

Dès que le sol perd son humidité excessive suivant la fonte des neiges, il peut être travaillé. Il est donc possible de semer directement au potager ces premiers légumes qui s’acclimatent au froid: épinard et radis. Et certaines variétés de pois peuvent subir des gels tardifs. Mais assurez-vous de ne pas créer des dommages irréversibles à votre sol, car s’il est trop humide vous allez le compacter et nuire à vos semis et donc à vos récoltes et vous ne gagnerez pas de temps. Mieux vaut attendre mais partir à point!

 

Deux semaines après ces premiers semis, soit entre la 2e semaine de mai et la 3e de mai, il est possible de faire des semis directs au jardin de : carottes, panais, betteraves, navets et rutabagas, ces légumes racines dont on raffole. C’est également le temps de mettre en terre nos pommes de terre. Le maïs peut également être semé comme certaines fines herbes telles que la ciboulette et le persil.

 

Ensuite, viens les semis qui sont très sensibles aux derniers gels. Pour notre région cela correspond à la fin mai, début juin. Un bon indice c’est après la dernière pleine lune du mois de mai, mais si vous désirez éviter tous risques, comme nous en champs, nous attendons au début juin. Dans cette catégorie, nous avons : les concombres, les courges et les courgettes, les citrouilles, les melons et cantaloups, soit la famille des cucurbitacées. Nous les semons regroupés par au minium de 2, certains producteurs en champs vont en semer 3-4 au même endroit pour un maximum de récolte. Mais n’oubliez pas que cette famille a besoin de beaucoup d’espaces pour se développer, à l’exception de certaines variétés de concombres et de petites courgettes. Outre cette famille, nous avons également certaines variétés de laitues et de haricots qui sont plutôt frileux. Pour ces légumes, il est possible de faire plusieurs semis tout au long de l’été pour des récoltes successives et ce jusque tard en saison.

 

Naturellement, les semis que nous devons partir longtemps à l’avance soit en mars ou avril sont pour plusieurs des légumes gourmands : tel que les tomates, les poivrons, les aubergines. Sinon, nous risquons d’obtenir le fruit de leur récolte un peu tard. Par contre, il est souvent plus avantageux de planter des transplants produits par votre producteur favori, qui a les meilleures conditions pour faire des plants forts et robustes qui s’acclimateront rapidement dans votre potager et vous donneront un bon rendement. La dernière pleine lune du mois de mai est passée, c’est bon nous pouvons nous lancer, sans trop de risques. C’est enfin le temps de transplanter les transplants de légumes, lorsque les risques de gel sont bien écartés. Pour certaines cultures fragiles, comme les tomates il est suggéré d’attendre 1 semaine après la dernière pleine lune et pour les poivrons, c’est 2 semaines… patience, vous en serez récompensés!

 

Voyez notre collection Semez au jardin de semences biologiques de la ferme Tournesol au Québec, qui peuvent être semés directement au potager de la mi-avril au début juillet. Car rien ne sert de courir! Bonne récolte.

 

Ce sera un plaisir de vous guider dans vos choix, Mélanie et Benoit, vos Enracinés.