Jardiner les légumes anciens, du patrimoine

Jardiner les légumes anciens, du patrimoine

Qu’ont en commun : ancestrale, du patrimoine, patrimoniale, traditionnelle, paysanne, ancienne, héritage, pollinisation libre, d'antan et même Heirloom. Pour certains jardiniers ce sont des légumes oubliés, pour d’autres ce sont nos légumes d’avenir à cultiver dans nos potagers. Les variétés du patrimoine, aussi connues comme étant des variétés anciennes, existaient avant l’ère de l’agriculture moderne, soit avant 1940. Donc elles étaient cultivées durant la « Seconde Guerre mondiale », mots qui sont malheureusement toujours d’actualité…

 

 

Qu'est-ce qu'un plant de légume du patrimoine?

Les définitions varient, et l’unanimité n’est pas au rendez-vous, mais voici selon nous, ce qu’est un Heirloom. Ce sont des variétés anciennes qui existent depuis plus de 60 ans, cultivées avant et pendant la Seconde Guerre mondiale. Certaines étaient même cultivées avant l’arrivée des Européens, donc par les Première Nations. Elles sont à pollinisation libre, cultivées naturellement, puisque ce que nous appelons aujourd'hui le jardinage biologique était une pratique bien courante pour les jardiniers amateurs de l'époque!

 

 

Pourquoi cultiver des légumes anciens ?

Ils sont uniques, vous ne trouverez que peu ou pas de légumes anciens dans votre épicerie favorite. Il y a tellement de diversité parmi les légumes anciens quant à la taille, la forme, la saveur et la couleur. Ils sont tout sauf ennuyeux!

Ils sont savoureux, les variétés anciennes sont réputées pour leurs saveurs remarquables. Ils peuvent être plus acidulés ou plus sucrés, verts au lieu du rouge commercial. Ils ont une profondeur et une complexité de saveur que vous ne trouverez jamais sur les tablettes. Ils sont simplement délicieux.

Ils sont adaptés à notre climat, les plants de légumes anciens que vous cultiverez sont des variétés qui sont mieux adaptées à nos conditions climatiques et vous obtiendrez ainsi de meilleures chances de succès. Ils ont fait leurs preuves, au fil des décennies.

Ils sont NON génétiquement modifiés, le patrimoine génétique n’a pas été modifié en laboratoire par le génie génétique. Elles sont donc non transgéniques, sans OGM.

Ils sont à pollinisation libre, c’est à dire non hybride ou à pollinisation ouverte. Les plants obtenus sont fidèles au plant mère. Les cultivars sont donc fixés, ainsi chaque génération porte le même bagage génétique que la précédente, avec la majorité des mêmes caractéristiques. Vous pouvez donc préserver les semences des plants et les partager autour de vous.

Ils sont une tranche d’histoire, pour le sens de l'histoire qui s'y accroche, afin de perpétuer notre diversité culinaire, notre patrimoine. Elles sont cultivées à partir de graines transmises de générations en générations et produites à petite échelle suivant des techniques traditionnelles dans le seul but de récolter les produits les plus délicieux. Voir les histoires derrière, sur les linges de table Quelle Histoire.

 

 

Comment les cultiver?

Les meilleurs conseils pour cultiver des légumes du patrimoine : simplement, les cultiver naturellement comme nos anciens, soit en régie bio! Les légumes anciens peuvent ravir les papilles gustatives, mais ils peuvent être délicats et vous n'aurez peut-être pas un rendement aussi élevé; pour les jardiniers amateurs, ce compromis ne pose pas le même problème que pour les producteurs commerciaux. Afin d’assurer une saison de croissance abondante, essayez ces conseils pour cultiver avec succès des légumes anciens :

1-Choissisez des plants et des semences cultivés de façon biologique, naturellement, sans OGM, sans engrais, sans insecticides, ou herbicides de synthèse.

2-Validez l’emplacement de culture de vos plants de légumes : bien aéré, avec beaucoup de luminosité.

3-Pensez biodiversité avec des plantes qui attirent les pollinisateurs.

4- Analysez votre sol, sa texture, son pH, afin de bien connaître ses besoins.

5-Préparez bien votre parcelle, votre sol, en mélangeant du compost riche en nutriments avant de planter vos plants de légumes du patrimoine.

6-Enrichissez votre sol et vos plants de fertilisant organique, au besoin.

7-Arrosez de façon régulière et de préférence le matin, à la base des plants, afin d’éviter les maladies et les brûlures.

8-Tuteurez, s’il y a lieu vos plants.

9-Gardez votre potager propre tout au long de la saison, en retirant les débris et plantes infectées.

10-Appliquez des rotations de cultures, en alternant ce que vous cultivez à un endroit donné chaque année, la même culture revenant à cet endroit après trois ou quatre ans.

 

 

Pourquoi commercialement avons-nous relégué aux oubliettes ces variétés?

Tout simplement, afin d’industrialiser et de commercialiser les fruits de notre agriculture. Depuis les années 50, les hybrides ont dominé le marché commercial des légumes. Car, la plupart des légumes qu’on trouve présentement dans les supermarchés sont des variétés hybrides F1.

Elles sont conçues pour les rendre rentables par leur uniformité et leur homogénéité pour la commercialisation et donc l’emballage. Également pour leur donner davantage de robustesse pour le transport, avec une peau plus épaisse et conséquemment pour augmenter leur durée de vie. De plus, afin de faciliter et de mécaniser les récoltes par la maturité des fruits qui arrivent tous au même moment. Ainsi, elles sont bien adaptées à la culture intensive, à la récolte, au transport et à la conservation. Sans oublier qu’elles ont été sélectionnées afin d’offrir des rendements supérieurs.

Ces variétés hybrides ont un certain nombre de qualités utiles, mais elles n’ont pas le goût de leurs ancêtres. Malheureusement, ces transformations à but commercial ont souvent été menées sans prendre en compte les goûts et les saveurs des produits que nous ramenons finalement chez nous.

 

 

Une prise de conscience s’impose, car les producteurs commerciaux ont compris que les légumes qui avaient l'air un peu bizarre ne se vendraient pas. Voilà pourquoi ils ont opté pour l’uniformité. Les hybrides ont donc été développés pour avoir des tailles, des formes et des couleurs plus conformes. Les jardineries en sont venues à refléter ce que les consommateurs avaient appris à attendre à l’épicerie. Mais voilà le retour de ces variétés plus anciennes, répondant à l’engouement croissant pour la cuisine et la nourriture, ce qui marque le retour des plants légumes du patrimoine au potager, qui sont tellement plus savoureux!

Les légumes anciens offrent une gamme spectaculaire de saveurs et de formes. Les anciennes variétés qui continuent d'être populaires aujourd'hui le sont restées pour une bonne raison ! Ces légumes offrent des couleurs magnifiques, des saveurs profondes, et des formes inhabituelles qui les aident à se démarquer des offres typiques d'une jardinerie ou d'une épicerie.

Les légumes anciens sont pleins de saveurs, se présentent sous toutes sortes de formes et de couleurs intéressantes et apportent des tranches d'histoire fascinantes à votre table. Toujours pas convaincu d'en planter cette saison? Lorsque vous plantez des plants et des graines de potager patrimoniales, vous faites partie d'une longue lignée de jardiniers qui contribuent à la conservation de ces variétés spéciales. De nombreux héritages ont été transmis par les familles. Car, faire un choix de plants Patrimoine, c’est faire un choix politique, c’est voter pour la survie de notre histoire et favoriser l’agriculture à échelle humaine. Ces variétés sont enracinées dans un contexte historique.

 

 

Pour vous cette saison, nous avons près de 50 variétés différentes de plants anciens, la grande majorité de nos Plants Patrimoines, proviennent de semences de chez les Jardins de l'Écoumène, voici leur description personnelle de ces variétés :Sélectionnées par nos ancêtres, ces variétés les ont impressionnés par leur saveur, leur rendement ou leur facilité de culture exceptionnelle. Elles racontent toutes, une histoire de résilience, de survie et de passion. À découvrir !

 

 

 

Bonne saison de jardinage!

 

par Mélanie Coulombe, B.SC.A.

Enracinés

Designer de jardins, Horticultrice, Gestionnaire d’Espaces Verts et des Sciences de l’Environnement