Une pelouse… verte, naturellement

Une pelouse… verte, naturellement

La pelouse couvre souvent une grande partie de notre terrain, pour laquelle voici quelques règles de base. La première, soyez tolérant et surtout oubliez l’aspect : tapis gazon vert artificiel !! Mais sans blagues, voici quelques notions de base.

 

Le sol

La pelouse, c’est une culture en soit, qui est tout de même gourmande, donc une bonne qualité de sol est primordiale. Elle demande un minimum de soins, régulièrement, mais surtout de constituer un sol en santé et bien équilibré ce qui facilite la culture du gazon.

 

Comme pour toutes les cultures, le pH du sol est primordial. S’il est trop acide ou trop basique cela nuit à la croissance du gazon. Dans notre région, il est souvent plus acide! Faites tester votre sol avec notre service d’analyse de sol, vous pourrez avoir l’heure juste sur la qualité de votre sol. Le pH du sol doit se situer entre 6 et 7. Nous avons de la chaux pour la correction du pH.

 

1-Nettoyer

Au printemps, il est important de bien nettoyer la pelouse des résidus (cailloux, branches, gazon mort…) que l’hiver y a laissé. À l’aide d’un bon balai à feuilles, ratissez légèrement le gazon mort et relevez les brins d’herbe couchés par la neige. Attendez que le sol se soit essoré, donc qu’il soit sec, avant d’effectuer les travaux pour ne pas risquer d’arracher des morceaux de pelouse et de compacter le sol.

 

 

2-Aérer

À l’aide d’un appareil, procédez à l’aération qui consiste à retirer des carottes de terre, et non seulement à piquer le sol. Cela améliore l’aération du sol. Cette tâche se fait au printemps ou à la fin de l’été. Idéalement, réalisée aux 2 ans, elle est préalable au terreautage, car elle permet l’apport de matière organique dans ces cavités. Également, l’apport de chaux dolomitique, après l’aération peut s’avérer un choix gagnant. La chaux sert à neutraliser l’acidité, tandis que le soufre et le sulfate de fer acidifient le sol.

N.B.: Pour savoir si le sol est trop compact, tentez d’y insérer un crayon. S’il s’enfonce facilement, le sol n’est pas compacté.

 

3-Terreauter

Après une aération du sol, le terreautage consiste à épandre à la surface de la pelouse 0,5-1 po. (1 - 2,5 cm) de terreau enrichi de compost ou idéalement, de compost. Ce qui contribue à nourrir votre sol et donc permet l’amélioration progressive des conditions du sol. Ces applications se font 1-2 fois par an pour les sols pauvres et les pelouses affaiblies, aux 2 à 3 ans pour les sols en bonne condition. Le terreautage peut se faire sans aération, afin d’obtenir une pelouse plus dense. Il est important de voir les brins de gazon sortir de la couche de compost pour ne pas étouffer la pelouse existante.

 

4-Réensemencer

Autre étape importante, le sursemis ou le réensemencement pour la réparation des endroits dégarnis. Ce qui densifiera la pelouse. Ainsi, les herbes indésirables auront de la difficulté à s’implanter. Répandre vos semences sur la surface et repasser avec le dos d’un balai à feuille, question que les semences soient en contact avec le terreau. Bien arroser et garder le sol légèrement humide pendant une dizaine jours.

 

Pour notre région, on fait son sursemis au printemps, soit entre la mi-mai et la mi-juin et à la fin de l’été, entre la mi-août et la mi-septembre, qui sont les meilleurs moments pour réparer la pelouse. Ce sont des périodes qui offrent la chaleur et l’humidité désirées. En dehors de ces périodes, vous vous exposez aux périodes de gel ou de canicule : les résultats seront incertains.

 

Choisissez des herbes à gazon diversifiées, plus résistantes tel que les fétuques et ajoutez du trèfle. Validez votre ensoleillement : si c’est à l’ombre, oubliez le projet et pensez à installer des plantes! Si vous désirez du trèfle, il doit être semé avec d’autres herbes à gazon pour pouvoir bien germer et s’installer. Surtout évitez une monoculture, avec seulement du pâturin du Kentucky ou juste du trèfle.

 

Choix de semences :

Pour réparation d’une petite zone (piétinement, chien)

Pour sursemis ou semis, mélange chalets et campagne

Pour sursemis ou semis, mélange Herbionik Ecoturf avec trèfle

Pour sursemis ou semis, trèfle blanc

Pour sursemis ou semis, micro-trèfle

 

5-Arroser

Les pelouses moins diversifiées sont gourmandes en eau. Par contre, les sols bien aérés, riches en matières organiques ainsi qu’une bonne hauteur de coupe permettent de conserver un bon taux d’humidité dans le sol et diminuent les besoins en arrosage. Il est préférable d’arroser tôt le matin et de faire pénétrer l’eau jusqu’à une profondeur minimum de 4 po (10 cm). Vérifiez si c’est le cas après une heure ou deux d’arrosage.

 

Pour demeurer belle, une pelouse a besoin d’environ 1 po. (2.5 cm) d’eau par semaine. En période de canicule et de sécheresse, le gazon jaunit et c’est normal car il se met en dormance (moyen de survie). Nul besoin d’arroser, il reverdira quand les temps plus frais ainsi que la pluie reviendront. Évitez surtout de fertiliser durant cette période.

 

6-Fertiliser

Le gazon est une plante gourmande et nécessite l’application d’un engrais durant la saison, pour demeurer vert et vigoureux. L’apport d’éléments nutritifs favorisera le verdissement et la croissance du gazon. La fertilisation se fait habituellement en deux applications. Dans le premier cas, elle aura lieu au printemps vers le milieu du mois de mai. Dans le deuxième cas, on fertilisera en mai et à la mi-août. Au printemps, le gazon profite d’un apport d’engrais plus riche en azote (N) pour activer la croissance. En fin d’été-automne, un engrais plus concentré en phosphore (P) et en potassium (K) est préférable afin de préparer la pelouse à affronter les rigueurs de l’hiver.

 

Les engrais granulaires naturels à gazon contiennent ces trois principaux éléments nutritifs dont la pelouse a besoin. Ils sont, à dégagement lent et prolongé. En plus de nourrir les plantes, ils stimulent la vie biologique du sol. Un autre avantage de ce mode de dégradation est de limiter les risques de lessivage et de brûlure des racines. Ils sont appliqués à l’aide d’un épandeur en circulant sur le terrain dans les deux sens afin d’assurer une distribution uniforme sur toute la surface. De grâce évitez les engrais chimiques, qui peuvent brûler, être lessivés dans nos cours d’eau et sont tout simplement dangereux.

* Engrais printemps-été

* Engrais automne

 

6-Tondre

Les principales règles à suivre concernant la tonte sont :

  • Laissez les rognures de gazon sur place pour nourrir la pelouse, c’est de l’engrais gratuit et cela garde l’humidité du sol;
  • Affûtez les lames et ce, régulièrement, sinon les bouts d’herbes écorchés donneront le look d’une pelouse jaunie;
  • Ajustez la hauteur de la coupe :
    • Au printemps et à l’automne, tondre la pelouse à 2 po. (5-6 cm);
    • L’été, la maintenir un peu plus haute, à 3 po. (- 8 cm);
    • En période de sécheresse, évitez de tondre ou haussez la hauteur de la coupe jusqu’à 3,5 po. (8,5 cm);
    • La dernière tonte plus courte à 2 po. (5 cm), en mode déchiquetage, vous pouvez même passer sur les feuilles mortes avec votre tondeuse et les laisser en place durant l’hiver.
  • Ne jamais enlever plus du tiers de la hauteur du gazon par tonte.

  

7- Contrôler les herbes indésirables et les ravageurs

Extirpez les mauvaises herbes avant qu’elles n’arrivent en fleurs et ce, jusqu’au bout des racines. Après l’arrachage, n’oubliez pas de remplir les trous avec du compost et de la semence à gazon. Si les herbes indésirables sont présentes en grande nombre, c’est possiblement un indicateur d’un problème spécifique (ex. fraise sauvage = acidité). Même chose pour les ravageurs, par exemple la présence de vers blancs, de punaises, est le signe d’une pelouse en détresse et surtout, pas assez dense. Mais s’il y a une infestation majeure malgré vos bonnes pratiques culturales, il faut se rappeler que c’est la nature et qu’on doit faire preuve de tolérance. Mais avec de bonnes pratiques, les apports d’eau seront ainsi mieux assimilés, l’ajout de compost plus efficace et les risques d’infestation grandement diminués.

 

Pensez à laisser fleurir les herbes indésirables au printemps pour les pollinisateurs, tel que le pissenlit, le trèfle, … Vous n’êtes pas prêt à cela, et bien intégrez à vos aménagements des plates-bandes de fleurs printanières que les abeilles apprécieront.

 

Des solutions de rechange à la pelouse

Pour des zones ombragées, des zones difficiles d’accès pour la tondeuse, des zones étroites ou tout simplement pour changer de la traditionnelle pelouse, il existe plein de solutions. Des couvre-sol de thym, d’orpin, de conifère rampant au soleil. Et le lamium, la pervenche, le lysimaque et le pachysandra à l’ombre. Cependant, ces plantes n’aiment pas trop le piétinement, pensez à ajouter des pas de pierre parmi ces zones. Également le paillis peut s’avérer une option pour de petites surfaces. Mais pour les grandes surfaces, il est possible d’implanter des pré-fleuris. Mais toutes ces solutions, ne sont pas sans labeur et peuvent nécessiter plus d’entretien que la pelouse traditionnelle, pour de grandes surfaces, alors allez-y par petites sections.

 

Je continue de penser que la pelouse avec des herbes à gazon diversifiées a sa place dans nos aménagements, car elle permet de belles zones pour jouer et surtout supporte le piétinement. Mais dans certains cas il vaut mieux opter pour une solution de remplacement plutôt que de s’entêter à faire pousser des herbes à gazon là où elles ne veulent pas. Choisir d’établir des végétaux mieux adaptés aux conditions environnementales est un choix des plus naturels.

 

 

 

Toutes ces étapes peuvent être effectuées au printemps, lorsque le sol n’est plus gorgé d’eau d’où l’importance des travaux réalisés au bon moment, pour une pelouse verte et saine. Vous améliorerez ainsi la fertilité et la perméabilité du sol et augmenterez la densité de la pelouse, laissant peu de place à l’implantation de mauvaises herbes et de ravageurs, ce qui est la meilleure méthode de protection. Mais pour améliorer notre environnement on se doit de faire place à la tolérance. Maintenant, il ne vous reste qu’à en profiter pleinement durant tout l’été.

 

Compléments :

* Pelouse durable

* Fafard

* Espace pour la vie

 

Bonne saison de jardinage!

 

par Mélanie Coulombe, B.SC.A.

Enracinés

Designer de jardins, Horticultrice, Gestionnaire d’Espaces Verts et des Sciences de l’Environnement