Un plan de fertilisation pour vos plantes

Un plan de fertilisation pour vos plantes

Pour quelle raison fertilise-t-on? Pour nourrir le sol, le structurer, l’aérer. Afin d’obtenir des plantes fortes, résistantes mais surtout parce qu’on les veut plus productives!

 

L’apport de fertilisant est nécessaire pour les plants de légumes, les fleurs annuelles et les plantes en pot. Car les vivaces, les arbustes et les arbres sont heureux avec l’ajout d’un bon compost tous les deux ans, au même moment où on renouvelle la couche de paillis organique à leur pied. À condition bien sûr de leur avoir donné tout ce dont ils avaient besoin à la plantation. Car un sol en santé nourrit bien les plantes.

 

Afin de déceler les carences, tout débute avec une analyse de sol avant d'y incorporer des amendements ou des fertilisants. Engrais ou compost? Les engrais ou fertilisants sont utilisés en complément au compost. On débute avec du compost (amendement) et on complète avec de l’engrais (fertilisant). Voici une synthèse de fertilisation pour nos plantes ornementales et nos plantes comestibles.

 

N-P-K

En premier lieu, revenons sur les trois chiffres (%), les principaux éléments, qui se trouvent sur les contenants, car ils sont la base du langage de la fertilisation, le N-P-K.

 

N : l’azote, qui stimule la croissance des racines, le développement vert : tiges et feuilles (Feuilles). Élément souvent qui manque. Mais si trop d’azote, le feuillage va se développer au détriment des fleurs et des fruits. L’azote va être apporté par le compost, l’émulsion de poisson, la farine de sang, le fumier de poule, le fumier composté, …

 

P : le phosphore, qui stimule les racines, mais qui influence également le développement des fleurs et fruits. (Racines, Fleurs, Fruits). Plutôt présent dans nos sols. Le phosphore va être apporté par la cendre de bois, le compost, la farine de crevettes, de crabes, de poisson, …

 

K : le potassium, augmente la résistance aux maladies, la résistance à l’hiver et influence la qualité des fruits. (Fleurs et Fruits). Le potassium va être apporté par l’algue liquide, le basalte, la cendre de bois, le compost, la farine d’algues, …

 

Dans les engrais naturels, les composts et les fumiers compostés, les taux sont peu élevés, comparativement aux engrais de synthèse mais les éléments nutritifs sont plus facilement assimilables que dans l’engrais chimique. Ces fertilisants présentent un autre avantage. Ils contiennent des oligoéléments comme le calcium, le magnésium, le fer, le soufre, etc. Bien que ces éléments soient en petite quantité, ils sont importants, car ils facilitent l’assimilation des éléments principaux. Ils sont rarement présents dans les engrais de synthèse.

 

Choix

Tout fertilisant se doit d’être choisi naturel, organique. On oublie le chimique et les engrais de synthèse, très concentrés. De plus les engrais naturels ont l’avantage de nourrir votre sol et d’y stimuler la vie. Ainsi, les chances de trop fertiliser et de brûler les racines sont moindres. Leur action est en général de longue durée, d’un à quatre mois. En complément à vos engrais granulaires, utilisez les engrais naturels liquides, assimilés directement par le feuillage : les algues liquides et l’hydrolysat de poisson. Ils favorisent la croissance des racines et fournissent des nutriments et des hormones de croissance aux plantes.

 

Tout débute par la plantation dans un bon substrat, c’est-à-dire un terreau approprié, enrichi de compost. Mais voici les particularités pour la fertilisation des différentes plantes et cultures :

 

Arbres, arbustes, conifères, vivaces

-Aux deux ans : ajout de compost et d’une bonne couche de paillis organique (3 po.)

-Mais, si vous constatez un manque de vigueur des plantes vivaces (arbres, arbustes, vivaces, fruitiers), l’application d’un fertilisant peut être à considérer :

*Engrais Bio-fleur

*Engrais Bio-cèdre

*Engrais Fruitiers

*Engrais vivaces Bionik

*Engrais arbustes Bionik

 

Plantes en pots (tropicales, annuelles)

-En début de saison, ajoutez du compost au terreau existant, idéalement moitié moitié. Changez complètement votre terreau aux 2 à 3 ans.

-ajoutez ensuite des engrais 3-6 fois dans l’été :

- engrais granulaire au sol; (1-2 fois):

*Engrais Bio-fleur

*Engrais Bionik fleurs

*Fertifrass (plantes d’intérieur)

-engrais liquide sur feuillage (algues et/ou poissons) en alternance (2-4 fois):

*Algue

*Hydrolysat

 

Pelouse

Après un terreautage avec du compost. La fertilisation se fait habituellement en deux applications. Dans le premier cas, elle aura lieu au printemps vers le milieu du mois de mai. Dans le deuxième cas, on fertilisera en mai et à la mi-août. Au printemps, le gazon profite d’un apport d’engrais plus riche en azote (N) pour activer la croissance. En fin d’été-automne, un engrais plus concentré en phosphore (P) et en potassium (K) est préférable afin de préparer la pelouse à affronter les rigueurs de l’hiver.

*Engrais printemps

*Engrais automne

 

Potager

On débute à chaque année avec une bonne couche de compost, auquel on ajoute du biochar, ensuite vient une fertilisation granulaire qui va être libérée graduellement. L'utilisation d'engrais organiques liquides (algue, poisson) d’appoint en cours de culture est surtout utile pour les légumes les plus gourmands. Mais si la fertilisation en début de saison a été effectuée correctement pour les plantes moins gourmandes, ce n'est pas obligatoire, sauf si vous décelez un manque de vigueur.

 

Pour fertiliser le potager on va ajouter régulièrement des matières organiques. Généralement on sépare les légumes en trois catégories en fonction de leurs besoins. En voici un classement (non exhaustif) : Toutes les plantes n’ont pas les mêmes besoins en termes d’amendement – fertilisation. On distingue trois groupes de plantes :

 

-Plantes très gourmandes : tomate, aubergine, cerise de terre, tomatillo, chou chinois et pommé, concombre et cornichon, courge, courgette et citrouille, maïs, melon, brocoli, céleri-rave, épinard, céleri, fenouil, fraise, poireau, laitue et mesclun, persil, chicoré, bette à carde, asperge

Besoins importants en compost (+ de 2-3kg de compost / m2), plus l’apport de fertilisant régulièrement (aux 2 semaines)

-mi-mai : Mix-Minéral ou Bio-Jardin ou Actisol, à la plantation ou à la préparation de sol avec le compost et le biochar

-début juin : Hydrolysat de poissons, sur feuillage

-mi-juin : Mix-Boost ou Acti-sol, incorporé au sol

-début juillet : Algue, sur feuillage

-mi-juillet : pas nécessaire, selon les besoins, si essoufflement (algue et/ou hydrolysat)

-au besoin pour les tomates: Calcium marin

-au besoin pour un supplément d'azote: Farine de sang

 

-Plantes gourmandes : chou frisé kale, chou-fleur, ail et échalote, betterave, chicorée, chou-rave, radis, poireau, poivron, piment, pomme de terre, basilic vert, rhubarbe, oignon et oignon à botteler, panais,

Besoins modérés (+ de 1 kg de compost / m2), plus l’apport de fertilisant durant les périodes de croissance actives (aux 4 semaines)

 

-Plantes peu gourmandes : , ciboulette, carotte, haricot, navet, pois, rutabaga, plusieurs herbes

Besoins faibles (- de 1kg de compost / m2), peu ou pas de fertilisation, selon les carences.

 

Pour les plantes cultivés en contenants, doubler les doses!

 

Il est essentiel de mettre en place une rotation des cultures et par le fait même d’incorporer des engrais verts dans vos méthodes de culture. La culture d'engrais verts en plus d'apporter un complément de fertilisation, va permettre de protéger le sol et d'améliorer sa structure en l'aérant et en apportant de l'humus. Presque indispensable en hiver, ils peuvent aussi être intercalés entre un maximum de cultures en cours de saison si elles le permettent.

 

Également, couvrez le sol et entre les rangs de vos cultures avec un paillis composé de matières organiques (BRF ou feuilles) vous allez là aussi augmenter sa fertilité, éviter une compaction et garder une structure meuble et aérée, ce qui favorise l'activité biologique et le développement des racines.

 

Étapes

-amendez avec du compost et du biochar

-fertilisation granulaire (adaptée aux cultures)

-plantation avec mycorhizes (selon type de plantes)

-paillage

-arrosage adéquat (avant chaque application d’engrais granulaire)

-engrais liquide (selon les cultures)

-on arrête toute fertilisation au 1er août

 

On opte pour des choix naturels, organiques. On élimine les engrais chimiques de synthèse. Ainsi on nourrit notre sol et nos plantes. Un sol vivant est la clef pour des cultures performantes!

 

 

Fertiliser adéquatement ses aménagements permet d’augmenter la matière organique et les éléments minéraux nécessaires à une croissance optimale des végétaux. On nourrit notre sol et aussi nos plantes. Il est important d’avoir une planification de fertilisation durant la saison, car le sol s’épuise rapidement surtout en présence de plants gourmands. Une plante forte et en santé, est une plante performante et résistante aux attaques. Et comme pour nous, nos plantes aiment manger varié!

 

 

Bonne saison de jardinage!

 

par Mélanie Coulombe, B.SC.A.

Enracinés

Designer de jardins, Horticultrice, Gestionnaire d’Espaces Verts et des Sciences de l’Environnement