Les scarabées du rosier sont dans mes plantes, à l’aide !

Les scarabées du rosier sont dans mes plantes, à l’aide !

Plusieurs jardins ont vécu l’envahissement des scarabées du rosier, ces dernières années. Ces insectes adultes peuvent créer beaucoup de dégâts et ce, en très peu de temps. Le matin votre plante est intacte et le soir… et bien il ne reste qu’un squelette de branches !!

Les fortes infestations d’adultes de cet insecte peuvent causer des dommages importants, aux bourgeons, aux feuilles, aux fleurs ainsi qu’aux fruits. Ce scarabée est considéré comme un insecte nuisible lorsque les adultes sont nombreux (plus de deux adultes par plant).

Mais que faire, mais surtout quoi ne pas faire !!!

 

Qui est-il et comment le reconnaitre?

Le Scarabée du rosier (Macrodactylus subspinosus), de couleur beige-verdâtre, est un petit coléoptère qui porte une ligne noire centrée sur le sens de la longueur, avec de longues pattes orange, et mesure environ 12 mm.

Ses larves sont blanches en forme de « C », avec de longues pattes, plus petites que le hanneton. Elles émergent du sol, en scarabées, à la fin mai ou au début juin et préfère les sols sablonneux.

 

Que mange-t-il?

Les jeunes larves se nourrissent principalement des racines du gazon et des jeunes plantes. Les scarabées adultes quant à eux vont se nourrir du feuillage et des fleurs de rosiers et de plusieurs autres végétaux. Mais, ils ne se limitent pas aux rosiers, car les lilas, les iris, les dahlias, les sorbiers, les chênes, les marguerites, les spirées, les potentilles, les viornes, les bleuets, les saules, les hydrangées, les framboisiers, les pommiers, les pruniers, les pivoines, les vignes et autres plantes potagères et fruitières y passent aussi malheureusement. Le pic de l'éclosion semble survenir au moment où les lilas japonais sont en fleur. 

Les boutons floraux sont percés de trous et les fleurs ainsi que les feuilles sont mangées. Lorsque les populations sont élevées, les dommages peuvent apparaître rapidement et sont souvent spectaculaires. Il ne reste que des squelettes de feuilles, et ce en très peu de temps. Le scarabée du rosier est surtout actif en juin et jusqu’à la fin du mois de juillet. 

 

Va-t-il faire mourir ma plante?

Une attaque n’entrainera pas la mort de votre plante, le feuillage repoussera. Cependant, cela va l’affaiblir et des agressions répétées peuvent nuire grandement à la santé de votre plante. Ainsi, elle sera moins productive et de plus en plus fragile aux attaques, et pourrait même aller jusqu’à mourir. Sans compter qu’elle vous privera de son potentiel (feuilles, fleurs et ou fruits), dans votre jardin. Ainsi, la floraison et la fructification seront éliminées pour la saison. Alors il faut intervenir!

 

Comment le contrôler?

-manuellement

S’ils sont peu nombreux, le mieux c’est de les capturer régulièrement, manuellement (à la main ou avec l’aspirateur) en les attrapant tôt le matin où ils sont moins actifs. Inondez ensuite les scarabées dans une solution d'eau et de savon, sans les écraser afin de ne pas attirer les autres par les hormones qui seront libérées.

 

-à l’aide d’un piège

Si vous avez une infestation, alors vous ne pourrez les contrôler manuellement, la bataille est impossible. L’utilisation conforme d’un piège à phéromones, de la mi-juin à la mi-août, est à favoriser.

Pour utiliser le piège correctement, il doit être placé à au moins 10 pieds (environ 3 m) des plantes que vous désirez protéger, dans un endroit dégagé, ensoleillé et face au vent. Suspendre le piège à environ 4 pieds (1,2 m) au-dessus du sol. Videz la base du piège au minimum une fois par semaine, et lavez-le dans l’eau savonneuse. Mais si possible, videz les pièges plus régulièrement, car ils se remplissent rapidement et alors ils ne sont plus efficaces.

Le piège couvre une superficie de 5 000 pi2 (465 m2). Le piège est réutilisable et l'appât est conçu pour une saison complète. Renouvelez seulement l'appât la saison suivante.

Est-ce que le piège va les attirer? Oui, et c’est le but afin de les capturer et de contrôler la population, qui est hors de contrôle manuellement.

 

- avec des filets de protection anti-insectes:

Il est possible de couvrir les légumes, vignes et petits fruits de filet de protection anti-insectes, mais sur les plantes ornementales, c’est à oublier! Il faut placer les protections en début de saison.

 

- avec des traitements

Tôt le matin, traitez avec une solution de savon insecticide avec Trounce, de savon noir ou de neem. Utilisez du Trounce pour les larves sur la pelouse.  Le traitement au savon insecticide se fait par contact direct avec l’insecte et doit être utilisé dans les endroits affectés, en combinaison avec les pièges à phéromones.

 

Protégez nos pollinisateurs et privilégiez les produits à faible risque pour la santé et l’environnement.

 

Comment prévenir

Idéalement, il est conseillé d’abord d’éviter la plantation de végétaux sensibles aux scarabées en sol sablonneux, mais comme la liste est longue… alors on doit composer un peu avec eux!

Les scarabées sont attirés par la lumière, alors évitez au maximum un éclairage nocturne superflu du gazon et des platebandes. Comme, ils préfèrent pondre dans des pelouses tondues courtes (- de 10 cm), clairsemées, qui poussent dans un sol sablonneux, alors gardez votre pelouse dense, par un réensemencement (2 fois par saison) et par l’enrichissement du sol de culture (avec du compost). Semez du trèfle, le vers blanc le déteste !! N’arrosez pas la pelouse au mois d’août, car les larves sont sensibles au manque d’eau. Et traitez votre gazon avec les nématodes.

Il est possible d’utiliser des plantes toxiques tel le géranium, ou des plantes répulsives, tel que le pétunia et toute la famille de l’ail (ail, oignon, ciboulette). Mais sachez que les résultats sont plutôt minimes quant à la lutte. 

De bonnes méthodes culturales, tel que l’élimination des herbes indésirables, le bêchage du sol autour des plantes, permettant ainsi d’exposer les larves qui hivernent, l’ajout de compost sur la pelouse et dans les plates-bandes, aident à limiter les infestations d’une année à l’autre.  

Favorisez la biodiversité dans votre jardin, par la présence de prédateurs naturels. Il faut cependant accepter les des dégâts qui seront causés par les prédateurs, qui chercheront les larves dans le sol!  

Les méthodes de régulation de la population du scarabée du rosier ainsi que du scarabée japonais a plusieurs similitudes, seules les type de phéromones diffèrent.

Ainsi, s’ils sont peu nombreux : vous pouvez les ramasser à la main.

En plus grand nombre, utilisez un piège à phéromone, combiné à l’insecticide ce qui permettra de mieux contrôler l’infestation.

  

Donc, il est possible de contrôler par ces solutions, les quantités d’individus et donc les dommages causés.  Mais, rappelons-nous que des plantes parfaites, cela n’existe pas et qu’il faut faire preuve de tolérance.

 

Passez-nous voir en Jardinerie pour plus d’explications!

 

Bon jardinage!

 

par Mélanie Coulombe, B.SC.A.

Enracinés

Designer de jardins, Horticultrice, Gestionnaire d’Espaces Verts et des Sciences de l’Environnement

commentaires

Mélanie Coulombe

Merci pour les renseignements

Laissez un commentaire