Bien arroser, tout un art!

Bien arroser, tout un art!

Pour bien arroser : c’est tout un art, l’arrosage! C’est ce qui fait que vous aurez du succès ou non avec vos végétaux. Tout passe par une bonne connaissance des plantes, de leur besoin et de votre sol. Un apport d’eau suffisant et adéquat, c’est la clé du succès pour des végétaux heureux, qui sont en santé et donc qui s’épanouissent. Soyez attentif aux périodes de canicules, et à votre type de sol (sable ou argile). Naturellement, l’eau est une ressource vitale, prenez-en soin et évitez le gaspillage. Voici quelques conseils qui vous seront sûrement fort utiles:

 

Le meilleur moment

Il est important d’éviter d’arroser en mi-journée, au gros soleil et lorsqu’il y a du vent, afin d’éviter les pertes. Mieux vaut arroser tôt le matin, plutôt qu’en début de soirée, afin de limiter le développement de maladies fongiques sur les plantes. Ainsi, le surplus qui se sera déposé sur les plantes pourra s’évaporer.

 

Les besoins

En premier lieu, il faut déterminer le type d’arrosage nécessaire, car toutes les plantes n’ont pas les mêmes besoins. Certaines plantes aiment rester au frais dans une terre légèrement humide, mais pas dans l’eau stagnante! D’autres préfèrent un sol plutôt sec, pour éviter qu’elles ne pourrissent. Mais pour la très grande majorité des plantes toutefois, on laissera sécher entre les arrosages.

 

De plus, une plante en contenant à l’extérieur aura tendance à sécher plus rapidement qu’une une plante en plein sol, dans vos plates-bandes. Simplement, parce qu’elle est davantage exposée et qu’elle n’aura pas accès à la réserve d’eau dans le sol. Également, qu’en est-il de son exposition? Une plante au plein soleil, s’asséchera plus vite que si elle est dans un secteur plus ombragé. Finalement, en pleine terre, on se doit de connaître son type de sol, car un sol plus argileux demandera moins d’arrosage, qu’un sol davantage sablonneux, qui retiendra moins d’eau.

 

Comment

Il est important de valider. Vous ne savez pas si votre sol est sec ou non? Le meilleur truc, demeure encore d’enfoncer votre doigt dans le sol ou de creuser avec une petite truelle et d’arroser seulement si c’est sec à une dizaine de centimètres de la surface. C’est-à-dire que lorsque l’on insère notre doigt dans le sol et que la terre n’y colle pas, alors on arrose généreusement.

 

Il est important de s’assurer de donner les bonnes quantités d’eau, en fonction des besoins particuliers de chacune de vos plantes. Vous pouvez le faire manuellement, encore une fois idéalement tôt le matin, en prévenant d’arroser le feuillage de vos plantes le plus possible. Arrosez près du sol avec un débit d’eau léger pour éviter les pertes d’eau par ruissellement, repassez plusieurs fois au même endroit pour laisser le temps à l’eau de pénétrer dans le sol. Ou d’opter pour un tuyau suintant qui libèrera de l’eau finement sur une longue période de temps. Vous pouvez également utiliser un système d’irrigation goutte à goutte qui apportera de l’eau à vos plantes de manière continue et sans effort de votre part. Il faut arroser en profondeur, suffisamment. Surtout, il faut éviter les petits arrosages superficiels et ce pour tout type de plantation.

 

Pour vos plantes en pots il existe des solutions faciles avec des bouteilles d’eau. L’eau s’écoulera tranquillement pour éviter que vos plantes ne sèchent. Si vous devez partir quelques jours loin de la maison, c’est très efficace.

 

Trop ou pas assez

Mesurer les quantités d’eau recueillie avec un pluviomètre ou un petit cylindre gradué, afin de calculer les quantités d’eau de pluie reçue et d’arrosage. Pour les plantes d’intérieur, un humidimètre peut vous aider dans vos interprétations. Sachez aussi qu’une plante qui a trop d’eau ou pas assez présentera très souvent les mêmes symptômes, elle est en choc! Cela débute avec des feuilles jaunes… et s’ensuit la mort! Il est plus difficile de récupérer une plante ayant reçu trop d’eau, puisque les racines s’étouffent. En pot, vérifier que vous avez un bon drainage, c’est-à-dire que le surplus d’eau peut s’évacuer, qu’aucune eau stagnante ne reste. En pleine terre, si vous êtes en présence d’un sol qui ne se draine pas très bien, vous devrez envisager de surélever vos plantations. Si vous vous sentez déshydraté par temps de canicule et bien dites-vous que vos plantes aussi le sont!

 

Pour la pelouse

Il n’est pas nécessaire d’arroser une pelouse établie, qui est diversifiée en type d’herbes à gazon, sauf pour les sections nouvellement ressemées. Dans les grandes canicules, le gazon de type pâturin du Kentucky, jaunit et peut avoir l’air mort mais il est en dormance. Il va donc reverdir lorsque les conditions optimales seront de retour (humidité et temps frais). Si vous avez accès à une ressource d’eau, sans gaspiller, vous pouvez lui donner 15 mm d’eau par arrosage, une fois semaine et il reverdira. Mais en période de chaleur extrême ne gaspillez pas d’eau, le gazon dort profondément et attend le temps plus frais pour se réveiller.

 

Pour une nouvelle pelouse, par semis, il faut garder constamment le sol humide, et ce, pour un deux semaines environ. Ainsi le printemps et la fin de l’été sont les périodes idéales pour son établissement, ce qui correspond à des périodes plus fraîches. Par la suite, 15 mm d’eau aux 2 jours la troisième semaine et 15 mm d’eau aux 5 jours la quatrième semaine. Un 15 mm d’eau correspond à un minimum de 30 minutes d’arrosage.

 

Pour une nouvelle pelouse par plaque de gazon (rouleaux de tourbe), arrosez tous les jours la première semaine (10 à 15 mm d’eau par arrosage), ensuite 15 mm d’eau aux 3 jours la deuxième semaine et finalement, 15 mm d’eau aux 5 jours la troisième semaine

 

Les nouvelles plantations

Souvent, les annuelles sont plus gourmandes en eau que les vivaces qui, elles, le sont plus que les arbustes. Pour les plantations de vivaces, arbustes établis, de 20 à 25 mm d’eau par semaine, que ce soit de pluie ou d’arrosage, suffisent. Il faut arroser les nouveaux végétaux le temps que leurs racines s’installent et ce tout le long du premier été, jusqu’à l’automne. Favorisez les arrosages prolongés, en profondeur afin de favoriser un enracinement profond. Ainsi vos plantes seront moins vulnérables aux sécheresses. Évitez d’arroser vos feuillages, mais uniquement la base de la plante, au pourtour de la motte. Ainsi, donnez-leur un 10 mm d’eau tous les jours la première semaine, 10 mm d’eau aux 3 jours la deuxième semaine et finalement 10 mm d’eau aux 5 jours la troisième semaine.

 

Les arbres

L’arrosage des arbres doit être suivi sur une période de 3 ans, après ce temps ils sont bien établis et plutôt autonomes. Pour les arbres anciens, mais plantés depuis moins de 3 ans, en cas de sécheresse, arrosez le sol au pourtour de la motte, pendant environ 30 minutes, 1 fois par mois, afin de bien mouiller les racines en profondeur. Pour les nouvelles plantations d’arbres, arrosez pendant une vingtaine de minutes tous les jours la première semaine, ensuite aux 3 jours la deuxième semaine, aux 5 jours la troisième semaine et finalement, 1 fois par 2 semaines pour le reste de la saison. Et soyez vigilant dans le cas d’une saison sèche à l’été et à l’automne, pour tous les conifères arbustifs ou arbres, poursuivez les arrosages et ce jusqu’au gel du sol.

 

La haie de cèdres

Dans le cas des jeunes arbres nouvellement plantés, oui il faut arroser, même en période hors canicule. Le sol doit demeurer humide durant les premières semaines pour favoriser l’enracinement. Une fois l’arbre bien en place, à moins que la canicule ne s’étende sur une très longue période de temps, les racines de l’arbre pourront aller puiser plus profondément dans le sol pour combler ses besoins. C’est souvent à l’automne qu’il faudra bien arroser les conifères, dont les cèdres, c’est à ce moment qu’ils feront leurs provisions pour l’hiver.

 

Les plantes en pots

Que ce soit pour les annuelles ou les tropicales, il est primordial d’éviter les surplus d’eau pour la grande majorité de plantes, sauf pour certaines aquatiques ou semi-aquatiques. Pour les pots extérieurs, assurez-vous que le surplus d’eau peut être évacué (percé ou avec une réserve d’eau).

Mais n’oubliez pas que les plantes en pots ont tendance à s’assécher plus rapidement qu’en pleine terre. Elles ont habituellement besoin de plus d’eau que celles en plate-bande. Il est important de vous assurer que le terreau reste humide. Optez pour de plus grand pots, qui s’assécheront moins rapidement.

Voir notre gamme de pots

 

Le potager

Vos légumes et certaines fines herbes ont besoin d’eau presque quotidiennement. Qu’ils soient en contenant ou en pleine terre, on doit les arroser en profondeur, longtemps. L’arrosage le matin est essentiel dans le potager afin de minimiser les risques de maladies de type champignons. Faites attention à certaines fines herbes, qui sont natives de la méditerranée et qui préfèrent moins d’eau!

 

L'ajout de paillis

Pour vous aider dans votre plate-bande (arbres, arbustes, vivaces), Optez également pour une bonne couche de paillis uniforme de 3 po. d’épaisseur. En plus de réduire la croissance des mauvaises herbes, les racines des plantes sont maintenues davantage au frais. Ainsi cela limite l’évaporation de l’eau et permet de garder le sol humide plus longtemps, ce qui diminue les besoins en arrosage. Bien dégager la base des plantes du paillis afin d’éviter la pourriture au niveau du collet.

 Voir nos paillis

 

 

En résumé, l’arrosage avec un arrosoir portatif, de même qu’avec un boyau d’arrosage muni d’une lance permet d’imbiber le sol profondément, mais il faut y passer beaucoup de temps. Vous pouvez toutefois choisir un arroseur oscillant ou rotatif pour la pelouse. Cependant l’outil le plus performant pour arroser les plates-bandes, le potager (et aussi une plantation de haie de cèdres), demeure le tuyau perforé (suintant) ou l’irrigation goutte à goutte, puisqu’il distribue l’eau dans le sol en gouttes, sans évaporation et sans mouiller le feuillage sensible aux maladies. Les conseils précédents sont en fonction d’un sol qui ne présente pas de problème de drainage, de type argile lourde.

 

Ainsi, vous comprendrez qu’à la question, combien de fois dois-je arroser mes plantes? La réponse est très variable et peut dépendre d’innombrables facteurs! Il faut donc observer et demeurer attentif. Arroser donc efficacement pour une belle pelouse et des végétaux luxuriants!

 

Nous sommes là pour vous guider.

Au plaisir et bon jardinage!

  

par Mélanie Coulombe, B.SC.A.

Enracinés

Designer de jardins, Horticultrice, Gestionnaire d’Espaces Verts et des Sciences de l’Environnement